fr French
af Afrikaanssq Albanianam Amharicar Arabichy Armenianaz Azerbaijanieu Basquebe Belarusianbn Bengalibs Bosnianbg Bulgarianca Catalanceb Cebuanony Chichewazh-CN Chinese (Simplified)zh-TW Chinese (Traditional)co Corsicanhr Croatiancs Czechda Danishnl Dutchen Englisheo Esperantoet Estoniantl Filipinofi Finnishfr Frenchfy Frisiangl Galicianka Georgiande Germanel Greekgu Gujaratiht Haitian Creoleha Hausahaw Hawaiianiw Hebrewhi Hindihmn Hmonghu Hungarianis Icelandicig Igboid Indonesianga Irishit Italianja Japanesejw Javanesekn Kannadakk Kazakhkm Khmerko Koreanku Kurdish (Kurmanji)ky Kyrgyzlo Laola Latinlv Latvianlt Lithuanianlb Luxembourgishmk Macedonianmg Malagasyms Malayml Malayalammt Maltesemi Maorimr Marathimn Mongolianmy Myanmar (Burmese)ne Nepalino Norwegianps Pashtofa Persianpl Polishpt Portuguesepa Punjabiro Romanianru Russiansm Samoangd Scottish Gaelicsr Serbianst Sesothosn Shonasd Sindhisi Sinhalask Slovaksl Slovenianso Somalies Spanishsu Sudanesesw Swahilisv Swedishtg Tajikta Tamilte Teluguth Thaitr Turkishuk Ukrainianur Urduuz Uzbekvi Vietnamesecy Welshxh Xhosayi Yiddishyo Yorubazu Zulu
Interviews

FOOT – INTERVIEW : QUAND CLIFFORD THOMAS ÉVOQUE SA CARRIÈRE, L’AFC ET LE SPORT-ROI HAÏTIEN

Avant d’affronter le Violette Athletic Club, mercredi 24 février au parc Bayas (Mirebalais), pour le compte de la finale retour du CHFP, Clifford Thomas, véritable pièce maîtresse de l’équipe archeloise, s’est exprimé aux micros de Média Sport Haïti. Ce dernier a, sans langue de bois, livré ses impressions sur plusieurs sujets assez sensibles, dont la finale de la D1, reprogrammée sans oublier la sanglante défaite (0-5) subie par l’AFC devant le Deportivo Saprissa en demi-finale de la Ligue Concacaf.

Media Sport Haïti : Succinctement, parlez-nous de votre parcours ?

Clifford Thomas : « J’ai fait mes débuts au Roulado FC de Source Matelas en deuxième division. De concert avec certains coequipiers, on aurait pu écrire une belle page d’histoire avec cette formation. Malheureusement, les dirigeants ne nous ont pas bien traités. En réaction, nous avons dû jeter l’éponge bien que l’équipe ait pu atteindre les play-offs. Voulant poursuivre mes rêves, j’ai dû rejoindre une petite équipe de ma ville natale (Arcahaie). Cette dernière s’est mesurée avec l’AFC, et ce jour là, j’ai marqué le seul but de la victoire de mon équipe. Ainsi, le président de l’AFC, en l’occurence Jean Léonard Tout-Puissant (Izolan) a fait choix de moi pour porter les couleurs de l’Arcahaie FC. »

MSH : Selon certaines rumeurs, votre salaire au sein de l’Arcahaie FC avoisinerait les 30 000 gourdes. Vous répondez quoi au juste ? ………………………………………….. CT : Je souhaite pas en parler voire donner des détails, ce pour tout éviter, entre autres, des vaines discussions au sein de l’équipe.

MSH : Avez-vous une réaction pour avoir été choisi dans une liste de 43 joueurs présélectionnés pour disputer le tour final des éliminatoires du JO 2021, zone Concacaf ?

CT : Porter les couleurs de l’équipe nationale représente une énorme fierté. Je caresse ce rêve depuis que je suis devenu joueur de football. Cela étant dit , je vais me défoncer avec coeur et âme, question de conserver ma place dans la liste des 23 joueurs retenus pour jouer cette compétition.

MSH : La décision de la COCHAFOP d’attribuer le titre de champion au Violette Athletic Club ne vous a-t-il pas surpris ?

CT : Du tout pas ! En effet, dans un pays où la justice laisse à desirer, pourquoi une décision pareille devait me surprendre ? Cependent, après que la commission de recours ait ordonné la reprogramation du match, mes coequipiers et mois avons reçu la nouvelle avec un sentiment de joie.

Media Sport Haïti : Qu’avez vous appris de l’humiliation (0-5) subie devant le Deportivo Saprissa ?

CT : Beacoup de choses. À ce rytme là, le football a sa philosophie dans le monde tant sur le plan social et économique. Donc, plus rien n’est une question de chance. Cela étant dit, nous devons nous préparer mentalement et tactiquement pour toutes les compétitions. Par ailleurs, nous devons avoir des dirigeants responsables, capables de gérer dignement une équipe de football.

Média Sport Haïti : Avez-vous un dernier mot ou un message à transmettre ?

Clifford Thomas : Dans un pays où la crise politique bat son plein, nous n’avons recours qu’au football pour paufiner et bien vendre l’image d’Haïti. De ce fait, j’appelle tous les joueurs haitens à faire preuve de fair-play. Par ailleur, je tiens à encourager les joueurs sanctionnés par la commission de recours et à exprimer mes sympathies à l’égard de ce jeune supporteur décédé lors des incidents qui ont émaillé la rencontre disputée au parc Saint-Yves.

Propos recueillis par Herminal Hermisson / Média Sport Haïti.

(Crédit Photo : Ferisport)

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Soutenez-nous en supprimant votre bloqueur de publicités