fr French
af Afrikaanssq Albanianam Amharicar Arabichy Armenianaz Azerbaijanieu Basquebe Belarusianbn Bengalibs Bosnianbg Bulgarianca Catalanceb Cebuanony Chichewazh-CN Chinese (Simplified)zh-TW Chinese (Traditional)co Corsicanhr Croatiancs Czechda Danishnl Dutchen Englisheo Esperantoet Estoniantl Filipinofi Finnishfr Frenchfy Frisiangl Galicianka Georgiande Germanel Greekgu Gujaratiht Haitian Creoleha Hausahaw Hawaiianiw Hebrewhi Hindihmn Hmonghu Hungarianis Icelandicig Igboid Indonesianga Irishit Italianja Japanesejw Javanesekn Kannadakk Kazakhkm Khmerko Koreanku Kurdish (Kurmanji)ky Kyrgyzlo Laola Latinlv Latvianlt Lithuanianlb Luxembourgishmk Macedonianmg Malagasyms Malayml Malayalammt Maltesemi Maorimr Marathimn Mongolianmy Myanmar (Burmese)ne Nepalino Norwegianps Pashtofa Persianpl Polishpt Portuguesepa Punjabiro Romanianru Russiansm Samoangd Scottish Gaelicsr Serbianst Sesothosn Shonasd Sindhisi Sinhalask Slovaksl Slovenianso Somalies Spanishsu Sudanesesw Swahilisv Swedishtg Tajikta Tamilte Teluguth Thaitr Turkishuk Ukrainianur Urduuz Uzbekvi Vietnamesecy Welshxh Xhosayi Yiddishyo Yorubazu Zulu
Interviews

Foot – Interview : Frantzdy Chery, le métronome de l’USCAR

À 19 ans seulement, par ses chevauchées balle au pied, Frantzdy Chery s’est épanoui dès sa première saison à l’Union Sportive de Carrefour, club évoluant en deuxième division du championnat haïtien. Invité au journal du Médiasport Haïti, le joueur s’en est confié

1m84, sa conduite de balle malgré une telle hauteur est insaisissable, très compact et excellent récupérateur, le jeune garçon qui a vu le jour le 16 décembre 2002 à carrefour, fait le point sur son début avec le ballon rond ainsi que son rêve, sa passion et il a également dressé un message frustrant à ce qui gère le football haïtien d’une manière antipathique. Voilà ci-dessous l’intégralité de son entretien.

Une présentation briève de Frantzdy aux lecteurs?

Je m’appelle Frantzdy Chery, j’évolue au club de l’Union Sportive de Carrefour cette saison 2021. Je suis né à carrefour et hâte que le championnat D2 prend ses droits afin que je prenne le plaisir à jouer de nouveau.

Peux-tu nous parler de ton début dans le football ?

Je joue depuis mon jeune âge. Jusqu’à mon inscription au club AST auquel j’ai passé 4 ans à allouer mes services là-bas. Delà je suis transféré à l’USCAR cette Saison 2021. Et je vais profiter de cette occasion de remercier les gens qui me disent en tout temps, j’ai d’énormes potentiels à jouer parmi les grands. Et je dois toujours focus sur ma passion.

Devenir un milieu de terrain veut dire quoi pour toi?

On m’utilise à l’AST comme ailier (gauche, droit) dès fois comme relayeur, mais le post que j’aime vraiment ou je suis excellent quand je m’y trouve est le médian offensif. Là il y a tout la beauté du jeu, c’est le centre de l’organisation, je me sens toujours heureux balle au pied dans cette zone, car je sens je vais faire adorer le football encore plus.

En tant que joueur qu’est-ce qui t’as le plus marqué durant ta jeune carrière ?

Ah ouais, j’ai un match en tête comme si c’était daté d’hier, lors d’une finale que je jouais contre Barcelone de Carrefour alors que j’étais à l’AS Truitier. Le milieu Barcelonais John Ross fait un amortie de la poitrine que intelligemment j’ai subtiliser le ballon en passant devant lui, ensuite j’enchaîne avec un contrôle orienté, un dribble pour éliminer un défenseur qui se précipitait vers moi, puis une passe couloir vers mon coéquipier de l’attaque Edma qui inscrit le but de la victoire (2-1) alors qu’on était à 9 contre 11. C’était un match de fou !

Quel joueur national éprouves-tu une grande admiration pour ? Et quelle star internationale également ?

Sans Hésiter pour joueur national j’aime Monumat Constant qui est pour moi une icône à carrefour, un exemple pour des jeunes qui veulent faire du sérieux avec leur talent. Et Mondy Prunier que je considère comme un frère et on a beaucoup joué ensemble, j’adore cet esprit compétitif qu’il a en lui pour surpasser tout le monde. Sur la scène internationale Mon idole est Lionel Messi, et ça pendra une éternité pour dire pourquoi lui.

Ton plus grand rêve c’est quoi ?

Devenir un grand footballeur au monde, je sais ce que je donne n’est pas assez à comparer à ce que j’ai l’habitude de voir dans les grandes ligues Européennes, j’espère atteint ce niveau afin d’évoluer là-bas un jour.

Le championnat D2 National haïtien à l’arrêt, pas trop difficile de rester à ton niveau?

Il est indiscutable de trouver certains joueurs y compris moi d’être pas à 100% de mon rôle à pratiquer sur le terrain. Mais je vais travailler. Car un grand nombre de personnes croient en mon talent ils sont pour moi une source de motivation. Je dois faire tout pour jouer dans un registre qui garantira leur bonheur.

Pour finir, un message aux autorités qui doivent mettre fin au chômage duquel tu te noies ?

Ce que j’ai sur le coeur pour ces gens, j’aimerais leur dire en quelques mots  » rend notre football national séduisant « . Vous avez de nombreux talentueux jeunes joueurs qui savent jouer au foot, tout ce qu’ils demandent c’est de l’investissement et de l’encadrement. Crois en eux, vous ne perdez rien. Comme le font d’autres pays sous-développés qui arrivent à donner des grands joueurs mondiaux, nous le pourrons aussi.

Jean Marvens ROCHEBRUN / MEDIASPORT HAITI

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Soutenez-nous en supprimant votre bloqueur de publicités