fr French
af Afrikaanssq Albanianam Amharicar Arabichy Armenianaz Azerbaijanieu Basquebe Belarusianbn Bengalibs Bosnianbg Bulgarianca Catalanceb Cebuanony Chichewazh-CN Chinese (Simplified)zh-TW Chinese (Traditional)co Corsicanhr Croatiancs Czechda Danishnl Dutchen Englisheo Esperantoet Estoniantl Filipinofi Finnishfr Frenchfy Frisiangl Galicianka Georgiande Germanel Greekgu Gujaratiht Haitian Creoleha Hausahaw Hawaiianiw Hebrewhi Hindihmn Hmonghu Hungarianis Icelandicig Igboid Indonesianga Irishit Italianja Japanesejw Javanesekn Kannadakk Kazakhkm Khmerko Koreanku Kurdish (Kurmanji)ky Kyrgyzlo Laola Latinlv Latvianlt Lithuanianlb Luxembourgishmk Macedonianmg Malagasyms Malayml Malayalammt Maltesemi Maorimr Marathimn Mongolianmy Myanmar (Burmese)ne Nepalino Norwegianps Pashtofa Persianpl Polishpt Portuguesepa Punjabiro Romanianru Russiansm Samoangd Scottish Gaelicsr Serbianst Sesothosn Shonasd Sindhisi Sinhalask Slovaksl Slovenianso Somalies Spanishsu Sudanesesw Swahilisv Swedishtg Tajikta Tamilte Teluguth Thaitr Turkishuk Ukrainianur Urduuz Uzbekvi Vietnamesecy Welshxh Xhosayi Yiddishyo Yorubazu Zulu
ACTUALITÉSSélection Mas.

MONDY PRUNIER MÉRITE-T-IL SA PLACE EN SÉLECTION ?

L’éligibilité d’un joueur en sélection dépend d’innombrable facteur. Le plus basique c’est d’être dans les bonnes grâces du sélectionneur. Mondy Prunier, depuis déjà 3 ans est détenteur d’une statistique assez romantique sur la scène internationale. Nonobstant, il est toujours snobé. Outre les raisons de sa non convocation au sein des différentes sélections nationales haïtiennes que tout le monde ignore, Prunier mérite-t-il réelement une place dans les rangs des Grenadiers ? Le point !

Un compétiteur entiché

Depuis sa fameuse rencontre avec le ballon rond, le jeune Carrefourois ne cesse de perdurer en bien l’idylle. Il traite tous les tournois avec la même rigueur voire plus. Dès ses débuts, il frappe fort. Grâce à 23 buts marqués en 20 matches, il s’est extirpé le titre de meilleur buteur avec son premier club professionnel, l’Union Sportive de Carrefour. Cette performance a tapé dans l’œil d’un des dirigeants de Red Star (un club en régional 2 de Guadeloupe à l’époque). Convaincu de son potentiel, il a fait acquisition du joyau.

Arrivé en Guadeloupe, Mondy Prunier, dès sa première saison a suscité les plus grands espoirs. En prime, il offre aux supporteurs des Étoiles Rouges le titre de champion sur un plateau doré et termine soulier d’or avec une trentaine de buts scorés. Mieux, il est sacré meilleur joueur du R2. En Régional 1, il a conduit l’équipe de Red Star en play-offs. Toujours aussi prolifique avec le club avec 11 buts marqués. Devenu trop star pour la Guadeloupe, il depose ses bagages en France, direction FC Rouen.

Malgré le changement d’air, Mondy continue de faire du Prunier : des buts en perle. Actuellement c’est 7 buts et 3 passes décisives en 7 matchs avec les Diables Rouges dont 6 buts et 2 passes décisives en 6 matches avec l’équipe A. Le reste, avec l’équipe réserve lors de sa période d’essai : un but et une passe décisive. Son état d’esprit solide est le résultant de ses saisons inlassables où il ne fait que lâcher ses perles au fond des filets adverses.

Ses qualités, un atout utile que l’équipe haïtienne doive s’en procurer

Mondy Prunier a un bon placement, un sang froid inouï, une bonne détente verticale, dribbleur par excellence, polyvalent et bombardier, tels sont les qualités techniques et psychologiques assez admirables que possède le géant rouennais. En sélection haïtienne sénior, le secteur est (plutôt) garni, on peine même à trouver un vrai doublure à Frantzdy Pierrot au poste d’avant-centre si bien que celui-ci est titulaire. Sur les côtés ? Il peut batailler avec les indéboulonnables. Physiquement, Mondy est très fort et ne se blesse que rarement en dépit des nombreux coups violents reçus. Un véritable monstre pour ses 21 ans.

Le niveau de son championnat ? C’est déjà nettement mieux qu’Haïti !

Passé par la deuxièmepa division haïtienne, ensuite les régionaux 2 et 1 en Guadeloupe, puis le National 2 qui représente la 4e division en France. On peut dire comme expérience c’est loin d’être le top niveau. Mais l’ironie du sort : des joueurs issus de cette division en dessous du talent de Prunier ont été appelés par le passé. Ce qui semble paradoxal puisqu’il n’est pas qu’un simple joueur. Il est une star, non la star du FC Rouen. Il empile des buts et a des capacités indéniables. Parallèlement, Haïti n’est pas si efficace devant le but.

Devant la realité, l’actuel manager des Grenadiers, Jean Jacques Pierre a vraisemblablement le dossard 2 du Rouen dans sa ligne de mire. Pour preuve, lors du match FC Rouen contre le Stade Malherbe de Caen, Jean Jacques a pu assister de près le joyau qui a sublimé ce moment, marquant les esprits. Il a inscrit un but atypique : Le long de la touche de la partie adverse, il a enrhumé deux (2) joueurs puis 3 le long de la ligne de but avant de conclure d’un lourd tir, imparable pour le gardien SMC. Après coup, JPP s’est dirigé vers le jeune prodige et lui a lâché : « C’était un match fantastique, nous parlerons bientôt. »

Aura-t-il enfin sa chance lors du nouveau rassemblement des Grenadiers ? Rien n’est certain, mais tous les voyants sont au vert. Car indiscutablement, Mondy Prunier mérite plus que quiconque sa place en sélection nationale haïtienne.

Jean Marvens Rochebrun / Médiasport Haïti

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Soutenez-nous en supprimant votre bloqueur de publicités